Il y a 45 ans, Øya sortait flambante neuve du chantier naval L. Landy à Vitry-le-François selon les plans de Elie Poinsot. La curiosité, l’intérêt des internautes et surtout mon côté nostalgique et sentimental (c’est bien connu) m’ont lancé dans une enquête au sujet de ces savoir-faire.

Un chantier fantôme

Tout d’abord l’idée m’est venue en voulant apprendre la soudure… J’ai voulu en savoir plus sur l’acier utilisé et ses traitements. C’est toujours bon de voir ce que les autres pensent et savent du bateau et de son chantier.

Une première recherche sur le net me montre que manifestement le chantier est fermé, mais je ne trouve aucune information de plus.
Je tente de chercher plus loin, mais je ne tombe que sur des personnes qui comme moi ont cherché des informations sur le chantier et ses constructions. Ces questions sont pour la plupart postées sur le forum hisse-et-oh, et j’y ai même retrouvé la trace d’autres propriétaires de Goëlands*.

Si j’avais eu un Beneteau ou autre grande marque, j’aurais sûrement du faire le tri dans une montagne d’information, mais là, sur Landy: le néant !

* Goëland est le nom du modèle du bateau, voir mon article précédent sur Øya.

Une enquête à l’ancienne

Partant de rien, toute source d’information est bonne à prendre… Les administrations doivent bien savoir si la société a arrêté son activité ou à été rachetée et renommée par exemple. Dans ce dernier cas je pourrais éventuellement voir si les successeurs auraient des archives. Les journalistes aussi, après tout ils ont bien du à l’époque écrire quelques lignes à ce sujet !

J’ai donc écrit aux archives de la Marne, la mairie de Vitry-le-François ainsi qu’au magasine Voiles et Voiliers.

Je prends soin de rédiger mes courriers à la main sur papier tressé tout bien comme dans le temps, comme on faisait à l’époque de la construction d’Øya.
C’est important pour moi car c’est une marque de respect qui manque terriblement au e-mails impersonnels, froids et volatiles des temps modernes.

Aussi, en parlant des temps modernes, je trouve sur « Copains d’avant » deux anciens techniciens du chantier que je tente de contacter. Parce que oui, nous sommes bien en 2019 et malgré tout ses défauts internet fonctionne plutôt bien !

Plus qu’à attendre d’éventuelles réponse…

Ça va plus vite que prévu !

Premier message envoyé sur « Copains d’avant » à 15h15, première réponse deux heures plus tard avec les coordonnées du fils du directeur du chantier L. Landy. J’ai même pas eu le temps de poster mes courriers à la poste !
Je reprends donc mon papier tressé, et rédige une autre lettre manuscrite au fils de l’ancien directeur.

Quatre jours plus tard, je reçois un appel de sa part. Un monsieur fort sympathique qui affirme bien vouloir m’aider dans mes recherches. J’apprécie beaucoup cette gentillesse !
Bien qu’assez âgé, son père est bien lucide et ce sera probablement avec plaisir qu’il retrouvera de la documentation, car le chantier L. Landy était un moment fort de sa vie.

Il semblerait donc que je puisse faire un joli reportage sur le berceau d’Øya. Je publierais le résultat intégralement pour que ceux qui avant moi ont manifesté leurs questionnements à propos du chantier L. Landy sur les forum puissent peut-être y trouver leurs réponses.


À suivre

Last Updated on 26 novembre 2019 by Vincent