J’ai toujours eu des problèmes pour m’endormir et me réveiller. Passer 2h pour à attendre est fréquent, ne pas me réveiller avant le 15ème réveil est normal chez moi, ceux qui ont partagé des auberges de jeunesse avec moi en témoignent. Le sommeil polyphasique me semble intéressant à tester, de toute façon mon sommeil est déjà merdique !

Quand je suis en mer, je n’ai pas ce souci. S’il faut se réveiller à 1h30 du matin puisque la marée l’a décidé ainsi je le fais sans problème ! Jusque là je naviguais pendant deux semaine et une fois à terre je rattrapais un sommeil incroyable donc qu’est-ce qu’il en sera quand je serais quasiment jamais au port ?

J’estime que je perd approximativement 1 à 3 heure de vie toutes les 24h à essayer de m’endormir ou de me réveiller. Je n’ai pas envie de me mettre en danger quand je serais avec Øya.

Ce sommeil instable, il me gène !

En cherchant sur le net, je suis tombé sur cette histoire de sommeil polyphasique. Ce sera donc ma première véritable expérience ! Le but sera de tester plusieurs méthodes afin de prendre le contrôle et d’en savoir plus sur mon sommeil.

Règle °4: expérimenter tout et n’importe quoi

les règles

Qu’est-ce que le sommeil polyphasique ?

Nous autres, occidentaux des temps modernes sommes des dormeurs monophasiques, c’est à dire que l’on dort d’une traite en une nuit. Le sommeil polyphasique consiste d’une part à scinder le temps de sommeil en plusieurs parties durant les 24h, et d’autre part à réduire la durée totale de sommeil afin de contraindre le corps à optimiser le temps de sommeil.

En fait, c’est l’art d’optimiser son sommeil.
Pour en savoir plus, je vous invite sur le site de Damien Fauché qui est un des rares Français à avoir documenté la question en profondeur.

Le mode zombie

Petite parenthèse sur le mode zombie, si si je vous assure c’est une cause sérieuse qui est très répandue ! Presque ou tout le monde en a été victime une fois dans sa vie…

Le protagoniste se réveille à moitié conscient et éteint machinalement le réveil pour se rendormir immédiatement. Quelques heures plus tard, il se réveille en pleine forme pour constater que son entretien d’embauche par exemple a commencé depuis 10 minutes alors que pourtant il ne se rappelle pas avoir entendu le réveil.
Non, ce n’est pas la faute du réveil.

Je suppose que cet extraordinaire phénomène est une conséquence du problème d’endormissement: si on se réveille à heure fixe, plus on s’endort tard moins on dort, moins on dort plus on est sujet au zombie mode, le zombie mode recule l’heure de réveil, et donc l’heure d’endormissement…
C’est pénible.

Photo d'un chat sous une couverture
Les chats sont les maîtres incontestés de l’éveil polyphasique

Mise en pratique du sommeil polyphasique

Il existe plusieurs types de sommeil polyphasique. Sur Wikipedia vous verrez qu’il y a le « Überman », le « Everyman », le « biphasique », les « mixtes » et plein d’autres…

Première tentative… lamentable

La semaine dernière, j’ai voulu tenter un « segmented sleep » que j’ai connu sur cette page. C’est un rythme qui me semblait accessible pour débuter:

  1. 00h00 – 03h30: 3h30 de sommeil
  2. 06h30 – 09h00: 2h30
  3. 16h00 – 16h30: 30m

Soit un total de 7h toutes les 24h. La tranche 1 ne m’a jamais posé de problème. En revanche je ne me suis jamais levé avant 10h30 pour la tranche 2 toujours à cause du « zombie mode » et de fait je n’ai jamais réussi à trouver le sommeil pour la tranche 3.

Bref, un fiasco cette première tentative !

On corrige le tir

L’observation principale de la première tentative est que j’arrive à me lever tôt dans la nuit. La seconde tranche n’est en revanche pas épargnée du zombie mode. Pourquoi cela ? Je pense que les deux premières tranches sont trop rapprochées, de plus mon intuition me dit qu’il sera plus facile de me réveiller si la seconde tranche commence en journée et non la nuit, comme une sieste.

J’ai donc décidé de remanier mes tranches de sommeil de sorte à n’avoir qu’une seule tranche nocturne. J’ai donc abouti sur un mode mixte dont voici les tranches de sommeil:

  1. 02h30 – 06h00: 3h30 de sommeil
  2. 11h30 – 12h30: 1h
  3. 18h30 – 21h00: 2h30

Soit un total de 7h toutes les 24h. Ce rythme fonctionne jusqu’ici beaucoup mieux ! Je m’autorise bien sûr une flexibilité de plus ou moins une demie heure pour les heures de couché.

Journal de l’expérience

D’une manière générale, j’essaie de réduire ma consommation de café. Pour un dormeur polyphasé, les phases de sommeil sont plus rapprochées et la caféine n’a donc pas le temps de redescendre à temps et perturbe l’endormissement.

  • Jour 1: un peu de fatigue avant la sieste de midi, tous les réveils se font sans trop problème. Sensation d’avoir trois matinées dans la même journée.
  • Jour 2: plus de fatigue après chaque réveil. Elle passe relativement vite. Les repères dans le temps sont perturbés, j’ai souvent l’impression qu’il est plus tard que ce qu’il ne l’est. Je petit-déjeune au réveil de la tranche 1, je déjeune avant la tranche 2 et dîne après la tranche 3.
  • Jour 3: phases de réveils moins difficiles ! J’ai plutôt la pêche rapidement après chacun des réveils. Je mange après les tranches au réveil. J’ai une impression d’habitude et de continuité qui s’installe, la notion de « hier » s’estompe. Par contre je sens avoir trop bien dormi durant la tranche 3, je redoute l’endormissement suivant.
  • Jour 4: Ça ne rate pas, j’ai du mal à m’endormir, mais finalement moins que ce que je craignais. Par contre le réveil est très compliqué: une heure et demie pour enfin émerger grâce à l’aide d’un café. Je pense que je suis bien rentré en phase d’adaptation, c’est le moment de ne rien lâcher.

À suivre !

Last Updated on 25 octobre 2019 by Vincent